Pub
Pub
S'abonner à la newsletter
Pub
Pub

mardi 28 mai

Les syndicats enseignants appellent à une nouvelle grève ce mardi 2 avril

1 commentaire

1

Écouter cet article

photo d’archive

« Non au choc des savoirs, oui au choc des salaires et des moyens dans l’école publique »: Tel est le slogan de la journée de manifestation menée ce mardi 2 avril 2024 par les syndicats de l’enseignement partout en France. A Epinal, la manifestation aura lieu à 14h30, devant la DSDEN des Vosges.

Les syndicats enseignants demandent l’abandon des mesures du « choc des savoirs », notamment les groupes de niveaux au collège.

Dans un communiqué, les syndicats affirment que « le gouvernement cherche à imposer un modèle d’École du collège au lycée qui vise à faire sortir de l’École publique, le plus tôt possible et à chaque étape de leur scolarité, les élèves des classes populaires. »

Ils réclament aussi des revalorisations salariales et davantage de moyens pour l’école publique.

Dans les Vosges, un rassemblement est organisé à 14h30 devant la DSDEN à Epinal.

photo d’archive

« Non au choc des savoirs, oui au choc des salaires et des moyens dans l’école publique »: Tel est le slogan de la journée de manifestation menée ce mardi 2 avril 2024 par les syndicats de l’enseignement partout en France. A Epinal, la manifestation aura lieu à 14h30, devant la DSDEN des Vosges.

Les syndicats enseignants demandent l’abandon des mesures du « choc des savoirs », notamment les groupes de niveaux au collège.

Dans un communiqué, les syndicats affirment que « le gouvernement cherche à imposer un modèle d’École du collège au lycée qui vise à faire sortir de l’École publique, le plus tôt possible et à chaque étape de leur scolarité, les élèves des classes populaires. »

Ils réclament aussi des revalorisations salariales et davantage de moyens pour l’école publique.

Dans les Vosges, un rassemblement est organisé à 14h30 devant la DSDEN à Epinal.

1 commentaire

  • Avatar du commentaire numéro 549

    choukov

    « Choc des savoirs »….. c’est très exagéré.
    Deux objets microscopiques qui s’entrechoquent mollement dans le lointain. Mais un « choc » vendu à prix d’or pour des résultats frôlant l’indigence.
    La tête du système, l’hydre rouge post 68, est corrompue sur de trop nombreux niveaux.
    Faudra tailler dans la gangrène ou patienter.

Laisser un commentaire