Pub
Pub
Pub
Pub
Pub
S'abonner à la newsletter
Pub
Pub
Pub
Pub
Pub

dimanche 26 mai

Vosges – Les agriculteurs en opération coup de poing ce mercredi devant la fromagerie Bongrain-Gérard du Tholy

0 commentaire

0

Écouter cet article

Agri 6

Après une première opération coup de poing ce mardi matin devant la fromagerie Marcillat, propriété du groupe Lactalis, les agriculteurs menaient ce mercredi une nouvelle action, cette fois devant la fromagerie Bongrain-Gérard du Tholy, propriété du groupe Savencia. Une opération, qui comme la première, avait pour objectif de dénoncer le non-respect de la loi Egalim par certaines entreprises dont Marcillat et Bongrain-Gérard selon la Fédération Nationale des Syndicats des Exploitants Agricoles (FNSEA) et les jeunes Agriculteurs (JA). 

La grogne monte chez les agriculteurs. Alors qu’à l’appel des syndicats FNSEA et JA, les exploitants agricoles mèneront ce mercredi une opération de blocage sur la RN57 au niveau de la brettelle du Carrefour à Jeuxey, les agriculteurs ont réalisé deux opérations coup de poing devant des fromageries vosgiennes ; la première ce mardi matin devant le site de Marcillat à Corcieux ce mardi et la seconde, ce mercredi matin devant la fromagerie Bongrain-Gérard au Tholy. L’objectif ? Dénoncer le non–respect de la loi Egalim par certaines entreprises du secteur du lait dont Marcillat et Bongrain-Gérard.

AGri

Les réseaux FNSEA & JA réclament le « respect absolu des lois Egalim » afin que les exploitants agricoles puissent se rémunérer décemment, ce qui n’est pas toujours le cas aujourd’hui avec certains agriculteurs qui se retrouvent payés en deçà de leurs coûts de production. « Aujourd’hui, les lois Egalim, votées à l’unanimité par nos Parlementaires, ne sont appliquées ni à la lettre, ni dans l’esprit par certaines entreprises. Les infractions à ces dernières de la part d’industriels et de distributeurs sont encore trop nombreuses et tant qu’elles ne seront pas respectées, la rémunération des agriculteurs sera mise à mal « , précise la FNSEA et les JA dans un communiqué commun.

C’est pourquoi, ce mercredi, une trentaine d’exploitants agricoles se sont rendus devant la fromagerie Bongrain-Gérard du Tholy qu’ils accusent de ne pas respecter la loi Egalim. Après avoir projeté du foin sur les barrières autour du site, les agriculteurs ont déposé du fumier pour bloquer l’entrée de la fromagerie. « Conscients qu’Egalim doit s’appliquer pour toutes les productions agricoles, ces deux actions départementales seront le symbole de la dénonciation des entreprises qui ne respectent pas Egalim », explique FNSEA et JA. Et d’ajouter : « Cette action coup-de-poing se déroule sur deux entreprises agro-alimentaires qui n’appliquent pas Egalim. En effet, les écarts de prix entre les entreprises sont anormaux. Les prix connus en ce début d’année montrent deux mauvais élèves qui n’ont pris aucunement conscience des enjeux d’une juste rémunération respectant les coûts de production des producteurs, du renouvellement des générations et de la nécessité de conserver des agriculteurs sur nos territoires.  » L’application stricte de la loi Egalim est l’une des principales revendications de la mobilisation nationale des agriculteurs, qui se poursuit dans les Vosges ce mercredi à partir de midi avec le blocage de la RN57.

J.C

agriculture

Bourgain-Gérard

FNSEA

JA

Opération coup de poing

Agri 6

Après une première opération coup de poing ce mardi matin devant la fromagerie Marcillat, propriété du groupe Lactalis, les agriculteurs menaient ce mercredi une nouvelle action, cette fois devant la fromagerie Bongrain-Gérard du Tholy, propriété du groupe Savencia. Une opération, qui comme la première, avait pour objectif de dénoncer le non-respect de la loi Egalim par certaines entreprises dont Marcillat et Bongrain-Gérard selon la Fédération Nationale des Syndicats des Exploitants Agricoles (FNSEA) et les jeunes Agriculteurs (JA). 

La grogne monte chez les agriculteurs. Alors qu’à l’appel des syndicats FNSEA et JA, les exploitants agricoles mèneront ce mercredi une opération de blocage sur la RN57 au niveau de la brettelle du Carrefour à Jeuxey, les agriculteurs ont réalisé deux opérations coup de poing devant des fromageries vosgiennes ; la première ce mardi matin devant le site de Marcillat à Corcieux ce mardi et la seconde, ce mercredi matin devant la fromagerie Bongrain-Gérard au Tholy. L’objectif ? Dénoncer le non–respect de la loi Egalim par certaines entreprises du secteur du lait dont Marcillat et Bongrain-Gérard.

AGri

Les réseaux FNSEA & JA réclament le « respect absolu des lois Egalim » afin que les exploitants agricoles puissent se rémunérer décemment, ce qui n’est pas toujours le cas aujourd’hui avec certains agriculteurs qui se retrouvent payés en deçà de leurs coûts de production. « Aujourd’hui, les lois Egalim, votées à l’unanimité par nos Parlementaires, ne sont appliquées ni à la lettre, ni dans l’esprit par certaines entreprises. Les infractions à ces dernières de la part d’industriels et de distributeurs sont encore trop nombreuses et tant qu’elles ne seront pas respectées, la rémunération des agriculteurs sera mise à mal « , précise la FNSEA et les JA dans un communiqué commun.

C’est pourquoi, ce mercredi, une trentaine d’exploitants agricoles se sont rendus devant la fromagerie Bongrain-Gérard du Tholy qu’ils accusent de ne pas respecter la loi Egalim. Après avoir projeté du foin sur les barrières autour du site, les agriculteurs ont déposé du fumier pour bloquer l’entrée de la fromagerie. « Conscients qu’Egalim doit s’appliquer pour toutes les productions agricoles, ces deux actions départementales seront le symbole de la dénonciation des entreprises qui ne respectent pas Egalim », explique FNSEA et JA. Et d’ajouter : « Cette action coup-de-poing se déroule sur deux entreprises agro-alimentaires qui n’appliquent pas Egalim. En effet, les écarts de prix entre les entreprises sont anormaux. Les prix connus en ce début d’année montrent deux mauvais élèves qui n’ont pris aucunement conscience des enjeux d’une juste rémunération respectant les coûts de production des producteurs, du renouvellement des générations et de la nécessité de conserver des agriculteurs sur nos territoires.  » L’application stricte de la loi Egalim est l’une des principales revendications de la mobilisation nationale des agriculteurs, qui se poursuit dans les Vosges ce mercredi à partir de midi avec le blocage de la RN57.

J.C

0 commentaire

Laisser un commentaire