Pub
Pub
Pub
Pub
S'abonner à la newsletter
Pub
Pub
Pub
Pub

jeudi 20 juin

Cérémonie des Vœux et Mise à l’honneur des médaillés et retraités au CH de Remiremont

Un moment particulièrement riche en sincérité et lucidité

0 commentaire

0

Écouter cet article

Ce vendredi, dans l’amphithéâtre de l’IFSIT (Institut en Soins Infirmiers), du Centre Hospitalier de Remiremont, entièrement rénové se tenait la traditionnelle Cérémonie des vœux.

Après une année difficile pour l’hôpital de Remiremont, et au-delà des traditionnels vœux, la cérémonie a été l’occasion de revenir sur l’année écoulé mais aussi de regarder avec justesse l’avenir.

Il est bon de rappeler que l’hôpital de Remiremont a toute sa place dans le paysage médical Vosgien car au service d’un bassin de vie de quelques 100 000 personnes et que la maternité réalise environ 600 accouchements par an.

Si la campagne médiatique nationale « faite à charge » sans que l’hôpital n’ai pu vraiment se défendre « limitée par le secret médical et celui de l’instruction » a été évoquée, rapidement les regards se sont tournés vers l’avenir.

Un moment particulièrement riche en sincérité et lucidité.

Les mois à venir seront encore compliqués, suite au déficit de personnel qui touche l’hôpital de Remiremont comme la grande majorité des hôpitaux en France. L’ensemble des acteurs (élus, personnels, membre de la Direction, du Conseil de Surveillance, de la Commission Médicale et associations) est motivé pour la pérennisation et l’amélioration des activités du centre hospitalier.

Le sénateur Jean Hingray a martelé comme d’autres qu’il était fermement opposé à tout projet de fusion avec l’hôpital d’Épinal. Il n’a pas hésité à dénoncer le pouvoir trop important de l’Administration par rapport aux élus. En fin chacun semble partager le constat que la pénurie de personnel médical à été organisée ces quelques trois ou quatre décennies par les ministères de la Santé successif, en cause notamment le « numérus clausus » qui « n’est toujours pas entièrement levé! ».

Le député Christophe Naegenel soulignera quant à lui et un peu en guise de conclusion et de trait d’union que ce ne sont pas les murs qui font un hôpital mais bien le personnel. Ainsi chaque jour c’est « 750 à 800 personnes qui se mettent au service de leurs voisins ».

S’en est suivi la mise à l’honneur des médaillés et retraités de l’année qui se sont succédé sur l’estrade à l’appel de leur nom. Tous se sont ensuite retrouvé par un moment de convivialité partagée.

PM

Hôpital de Remiremont

Ce vendredi, dans l’amphithéâtre de l’IFSIT (Institut en Soins Infirmiers), du Centre Hospitalier de Remiremont, entièrement rénové se tenait la traditionnelle Cérémonie des vœux.

Après une année difficile pour l’hôpital de Remiremont, et au-delà des traditionnels vœux, la cérémonie a été l’occasion de revenir sur l’année écoulé mais aussi de regarder avec justesse l’avenir.

Il est bon de rappeler que l’hôpital de Remiremont a toute sa place dans le paysage médical Vosgien car au service d’un bassin de vie de quelques 100 000 personnes et que la maternité réalise environ 600 accouchements par an.

Si la campagne médiatique nationale « faite à charge » sans que l’hôpital n’ai pu vraiment se défendre « limitée par le secret médical et celui de l’instruction » a été évoquée, rapidement les regards se sont tournés vers l’avenir.

Un moment particulièrement riche en sincérité et lucidité.

Les mois à venir seront encore compliqués, suite au déficit de personnel qui touche l’hôpital de Remiremont comme la grande majorité des hôpitaux en France. L’ensemble des acteurs (élus, personnels, membre de la Direction, du Conseil de Surveillance, de la Commission Médicale et associations) est motivé pour la pérennisation et l’amélioration des activités du centre hospitalier.

Le sénateur Jean Hingray a martelé comme d’autres qu’il était fermement opposé à tout projet de fusion avec l’hôpital d’Épinal. Il n’a pas hésité à dénoncer le pouvoir trop important de l’Administration par rapport aux élus. En fin chacun semble partager le constat que la pénurie de personnel médical à été organisée ces quelques trois ou quatre décennies par les ministères de la Santé successif, en cause notamment le « numérus clausus » qui « n’est toujours pas entièrement levé! ».

Le député Christophe Naegenel soulignera quant à lui et un peu en guise de conclusion et de trait d’union que ce ne sont pas les murs qui font un hôpital mais bien le personnel. Ainsi chaque jour c’est « 750 à 800 personnes qui se mettent au service de leurs voisins ».

S’en est suivi la mise à l’honneur des médaillés et retraités de l’année qui se sont succédé sur l’estrade à l’appel de leur nom. Tous se sont ensuite retrouvé par un moment de convivialité partagée.

PM

0 commentaire

Laisser un commentaire