Pub
Pub
Pub
Pub
Pub
S'abonner à la newsletter
Pub
Pub
Pub
Pub
Pub

dimanche 21 juillet

Portes et cœurs ouverts au Théâtre du Peuple

Journée riche en émotions ce dimanche à Bussang

1 commentaire

1

Écouter cet article

Julie la directrice artistique

 

Avant le grand démarrage, le 20 juillet, de la saison d’été avec ses spectacles et surprises, l’équipe du Théâtre du Peuple de Bussang avait lancé une invitation « Portes Ouvertes » pour ce dimanche 16 juin de 10 h 30 à 17 h 00.

Si le programme était déjà riche : visites du théâtre et de la création en cours « Le Conte d’hiver » (décors, costumes…), rencontres avec les artistes et avec les équipes qui préparent la saison d’été, découverte des espaces « cachés », inauguration du bar… Il est loin de résumer ce moment particulier.

Toute l’équipe ou plus tôt « la ruche » était mobilisée pour ouvrir les portes, les coulisses, les loges, les ateliers… Mais aussi pour transmettre, écouter et entrer en relation tant par les mots que les émotions. Cette journée a offert un bain culturel rafraichissant et enrichissant à tous ceux, relativement nombreux, qui ont souhaité franchir les portes du Théâtre.

Belle initiative de Julie Delille, la Directrice artistique des lieux, qui puise son inspiration dans les racines profondes de Fagus, le majestueux Hêtre qui vit dans ce fond de scène et qui fait l’une des particularités de ce théâtre mythique.

Le Théâtre du Peuple de Bussang est un lieu de création unique en France qui est né en 1895 d’une utopie humaniste et artistique. Depuis bientôt 130 ans, ce théâtre atypique maintient vivant l’idéal de son fondateur, Maurice Pottecher, résumé par la devise « Par l’art, pour l’humanité » inscrite au fronton de la scène. Classé au titre des Monuments historiques, le théâtre attire des visiteurs et des spectateurs venant des quatre coins du monde.

La billetterie est ouverte depuis le 14 mai, n’attendez plus pour découvrir le programme d’été et réserver, car malgré les 780 places ouvertes à chaque représentation, il n’est pas rare d’avoir beaucoup de difficultés à s’en procurer.

PM

théâtre du peuple

Julie la directrice artistique

 

Avant le grand démarrage, le 20 juillet, de la saison d’été avec ses spectacles et surprises, l’équipe du Théâtre du Peuple de Bussang avait lancé une invitation « Portes Ouvertes » pour ce dimanche 16 juin de 10 h 30 à 17 h 00.

Si le programme était déjà riche : visites du théâtre et de la création en cours « Le Conte d’hiver » (décors, costumes…), rencontres avec les artistes et avec les équipes qui préparent la saison d’été, découverte des espaces « cachés », inauguration du bar… Il est loin de résumer ce moment particulier.

Toute l’équipe ou plus tôt « la ruche » était mobilisée pour ouvrir les portes, les coulisses, les loges, les ateliers… Mais aussi pour transmettre, écouter et entrer en relation tant par les mots que les émotions. Cette journée a offert un bain culturel rafraichissant et enrichissant à tous ceux, relativement nombreux, qui ont souhaité franchir les portes du Théâtre.

Belle initiative de Julie Delille, la Directrice artistique des lieux, qui puise son inspiration dans les racines profondes de Fagus, le majestueux Hêtre qui vit dans ce fond de scène et qui fait l’une des particularités de ce théâtre mythique.

Le Théâtre du Peuple de Bussang est un lieu de création unique en France qui est né en 1895 d’une utopie humaniste et artistique. Depuis bientôt 130 ans, ce théâtre atypique maintient vivant l’idéal de son fondateur, Maurice Pottecher, résumé par la devise « Par l’art, pour l’humanité » inscrite au fronton de la scène. Classé au titre des Monuments historiques, le théâtre attire des visiteurs et des spectateurs venant des quatre coins du monde.

La billetterie est ouverte depuis le 14 mai, n’attendez plus pour découvrir le programme d’été et réserver, car malgré les 780 places ouvertes à chaque représentation, il n’est pas rare d’avoir beaucoup de difficultés à s’en procurer.

PM

1 commentaire

  • Avatar du commentaire numéro 661

    Aux oubliettes de la pensée ?

    Certains acteurs trouvaient (trouvent encore?) l’auteur trop paternaliste, moraliste, limite réactionnaire.
    Ses pièces ne sont d’ailleurs en version originale plus jouées il me semble.
    C’est très paradoxale….. les repères moraux de la nation se font rare, remplacés par des pitreries pseudo-révolutionnaire post-staliniennes au mieux stériles, au pire toxiques pour la République et la démocratie.

Laisser un commentaire