S'abonner à la newsletter

mercredi 29 mai

Une nouvelle fresque d’art urbain va voir le jour à Saint-Dié-des-Vosges

0 commentaire

0

Écouter cet article

Les amateurs d’art urbain vont être ravis. La semaine prochaine, une nouvelle fresque va voir le jour à Saint-Dié-des-Vosges sur l’un des murs de l’allée Emile-Lambert, qui relie les rues Thiers et Baligan.

Cette nouvelle fresque urbaine déodatienne, la 24e en date, a été commandée par la Municipalité l’année dernière. C’est la Galerie 36e Art, spécialiste de l’art urbain contemporain, qui s’est une nouvelle fois chargée d’organiser ce projet artistique.

L’oeuvre sera signée Jérôme Rasto, un artiste originaire de Perpignan qui est notamment passé par les Arts Deco de Limoges. Fasciné par les vitraux et par des livres comme « Les très riches heures du Duc de Berry », Jérôme Rasto mêle l’iconographie médiévale à des références plus contemporaines. Notamment les jeux-vidéos, avec lesquels il a grandi.

Sans trop en dévoiler pour laisser l’effet de surprise, la fresque toute en longueur et en 4 parties reviendra, avec le style caractéristique de l’artiste, sur une fameuse période de l’histoire de la cité déodatienne. L’oeuvre terminée sera à découvrir d’ici la fin de la semaine prochaine.

J.J.

Allée Emile-Lambert

Fresque urbaine à Saint-Dié-des-Vosges

Galerie 36e Art

Jérôme Resto

Municipalité de Saint-Dié-des-Vosges

Les amateurs d’art urbain vont être ravis. La semaine prochaine, une nouvelle fresque va voir le jour à Saint-Dié-des-Vosges sur l’un des murs de l’allée Emile-Lambert, qui relie les rues Thiers et Baligan.

Cette nouvelle fresque urbaine déodatienne, la 24e en date, a été commandée par la Municipalité l’année dernière. C’est la Galerie 36e Art, spécialiste de l’art urbain contemporain, qui s’est une nouvelle fois chargée d’organiser ce projet artistique.

L’oeuvre sera signée Jérôme Rasto, un artiste originaire de Perpignan qui est notamment passé par les Arts Deco de Limoges. Fasciné par les vitraux et par des livres comme « Les très riches heures du Duc de Berry », Jérôme Rasto mêle l’iconographie médiévale à des références plus contemporaines. Notamment les jeux-vidéos, avec lesquels il a grandi.

Sans trop en dévoiler pour laisser l’effet de surprise, la fresque toute en longueur et en 4 parties reviendra, avec le style caractéristique de l’artiste, sur une fameuse période de l’histoire de la cité déodatienne. L’oeuvre terminée sera à découvrir d’ici la fin de la semaine prochaine.

J.J.

0 commentaire

Laisser un commentaire