Pub
Pub
Pub
Pub
Pub
S'abonner à la newsletter
Pub
Pub
Pub
Pub
Pub

vendredi 19 juillet

Des professionnels de santé des Vosges lancent un appel pour éviter la famine à Gaza

4 commentaires

4

Écouter cet article

Des professionnels de santé des Vosges lancent un appel pour éviter la famine à Gaza. « Nous, professionnels de santé des Vosges, sommes épouvantés par ce que vivent deux millions de personnes enfermées à Gaza. Nous demandons à tous les citoyennes et citoyens d’appuyer notre démarche auprès des parlementaires vosgiens pour qu’ils soutiennent notre appel. »

Le 26 janvier 2024, la Cour Internationale de Justice (CIJ) a rendu une décision demandant à Israël «d’empêcher d’éventuels actes de génocide et de prendre des mesures immédiates pour permettre la fourniture de l’aide humanitaire à la population civile de Gaza». Elle a ordonné 6 mesures conservatoires. Elle rappelait que «les décisions de la CIJ sont contraignantes et sans appel» et «qu’il incombe aux Etats de les mettre en œuvre».
Le 2 avril 2024, Médecins du Monde et 9 autres ONG Internationales ont appelé l’Union Européenne à « agir sans plus attendre afin de répondre aux besoins urgents de la population civile de Gaza et à plaider pour un cessez-le-feu immédiat et permanent afin de mettre un terme à la guerre »
Pour ces 10 ONG, il est avéré que « les conséquences de la guerre sur les civils sont dévastatrices : la moitié des Palestiniens à Gaza est d’ores et déjà confrontée à une insécurité alimentaire catastrophique, tandis que l’autre moitié fait face à des niveaux d’insécurité alimentaire d’urgence ou de crise. Les taux de malnutrition aiguë sont anormalement élevés, notamment chez les enfants et l’accès aux services essentiels tels que les services de santé et l’eau potable est extrêmement restreint. Les 5500 femmes qui s’apprêtent à accoucher à Gaza ont besoin d’eau, de nourriture et d’électricité pour sauver leur propre vie et celles de leurs nouveau-nés ». *
(Texte intégral de la lettre des ONG : https://www.medecinsdumonde.org/press_release/10-ong-appellent-lue-a-agir-sans-plus-attendre-pour-empecher-la-famine-a-gaza/)
Toutes les autorités médicales et humanitaires s’accordent pour prévoir, si rien ne change, une famine généralisée à partir du mois de mai.
Au vu de ces données incontestables, nous, professionnels de santé des Vosges, dénonçons le processus en cours conduisant pour la population de Gaza à des milliers de morts directes (bombardements et snipers) et indirectes (absence de soins et de nourriture et bientôt famine). Nous demandons solennellement :
• aux députés européens d’appuyer auprès de la Commission et du Conseil de l’Union européenne les demandes des 10 ONG internationales.
• aux parlementaires vosgiens d’appuyer publiquement ces demandes et de les relayer auprès du gouvernement et du Président de la République pour que, dans les plus brefs délais, les autorités françaises agissent pour faire appliquer la décision de la CIJ (embargo sur les armes entre autres).

Fait à Saint-Dié, le 13 mai 2024

Premiers signataires

  • Jean-Louis BOURDON, cardiologue retraité
  • Jean Marc DOLLET, nutritionniste retraité
  • Samir SAFIEH, chirurgien retraité
  • Béatrice DIETSCH , médecin généraliste et addictologue retraité
  • Marie LEICHER, psychiatre retraitée
  • Pierrick DIETSCH , medecin généraliste retraité
  • Etienne GEHIN, medecin généraliste retraité,
  • Marlène SIEBLER , medecin généraliste à la retraite
  • Delphine SCHEER, medecin généraliste
  • Martine THOMAS, medecin généraliste
  • Anne DUBOIS, infirmière
  • Philippe REMY, médecin généraliste
  • Marie France CHOPINEZ, médecin conseil retraitée
  • Jacques VALENTIN, médecin généraliste
  • Pascal MATTEI, médecin hospitalier diabétologue-nutritionniste
  • Fabienne CECCHIN medecin retraitée
  • Lucien PENPENIC, médecin
  • Michel BARTEL, directeur d’höpital retraité
  • Georges PISCIOTTA, médecin généraliste
  • Christiane VON EUW, médecin généraliste
  • Stéphane MAIMBOURG, professionnel médico-social
  • Denis GILLET, cadre de santé, Centre hospitalier Ravenel
  • Philippe MULLER, cardiologue
  • Jean-Francois CUNY, médecin retraité
  • Alain LAMBERT, médecin anesthésiste-réanimateur retraité
  • Thierry MONCHABLON, médecin généraliste
  • Françoise MERCIER, infirmière
  • Thérèse TRIGNEAU, cadre de santé HMV, retraitée
  • Thierry KUHN, infirmier
  • Marion BOULANGER, infirmière
  • Camille VOLA, médecin addictologue
  • Edma ROTH, medecin généraliste
  • Elisabeth DA SILVA, aide-soignante

Personne contact : Jean Marc Dollet, adresse mèl : appel.gaza.sante88@orange.fr

Si vous êtes professionnel de santé, et que vous souhaitez soutenir cette initiative, merci d’envoyer un courriel à l’adresse ci dessus. (attention pas de é, pas de caractère accentué dans l’adresse)

Appel pour éviter la famine à Gaza

Gaza

Israël

Palestine

Des professionnels de santé des Vosges lancent un appel pour éviter la famine à Gaza. « Nous, professionnels de santé des Vosges, sommes épouvantés par ce que vivent deux millions de personnes enfermées à Gaza. Nous demandons à tous les citoyennes et citoyens d’appuyer notre démarche auprès des parlementaires vosgiens pour qu’ils soutiennent notre appel. »

Le 26 janvier 2024, la Cour Internationale de Justice (CIJ) a rendu une décision demandant à Israël «d’empêcher d’éventuels actes de génocide et de prendre des mesures immédiates pour permettre la fourniture de l’aide humanitaire à la population civile de Gaza». Elle a ordonné 6 mesures conservatoires. Elle rappelait que «les décisions de la CIJ sont contraignantes et sans appel» et «qu’il incombe aux Etats de les mettre en œuvre».
Le 2 avril 2024, Médecins du Monde et 9 autres ONG Internationales ont appelé l’Union Européenne à « agir sans plus attendre afin de répondre aux besoins urgents de la population civile de Gaza et à plaider pour un cessez-le-feu immédiat et permanent afin de mettre un terme à la guerre »
Pour ces 10 ONG, il est avéré que « les conséquences de la guerre sur les civils sont dévastatrices : la moitié des Palestiniens à Gaza est d’ores et déjà confrontée à une insécurité alimentaire catastrophique, tandis que l’autre moitié fait face à des niveaux d’insécurité alimentaire d’urgence ou de crise. Les taux de malnutrition aiguë sont anormalement élevés, notamment chez les enfants et l’accès aux services essentiels tels que les services de santé et l’eau potable est extrêmement restreint. Les 5500 femmes qui s’apprêtent à accoucher à Gaza ont besoin d’eau, de nourriture et d’électricité pour sauver leur propre vie et celles de leurs nouveau-nés ». *
(Texte intégral de la lettre des ONG : https://www.medecinsdumonde.org/press_release/10-ong-appellent-lue-a-agir-sans-plus-attendre-pour-empecher-la-famine-a-gaza/)
Toutes les autorités médicales et humanitaires s’accordent pour prévoir, si rien ne change, une famine généralisée à partir du mois de mai.
Au vu de ces données incontestables, nous, professionnels de santé des Vosges, dénonçons le processus en cours conduisant pour la population de Gaza à des milliers de morts directes (bombardements et snipers) et indirectes (absence de soins et de nourriture et bientôt famine). Nous demandons solennellement :
• aux députés européens d’appuyer auprès de la Commission et du Conseil de l’Union européenne les demandes des 10 ONG internationales.
• aux parlementaires vosgiens d’appuyer publiquement ces demandes et de les relayer auprès du gouvernement et du Président de la République pour que, dans les plus brefs délais, les autorités françaises agissent pour faire appliquer la décision de la CIJ (embargo sur les armes entre autres).

Fait à Saint-Dié, le 13 mai 2024

Premiers signataires

  • Jean-Louis BOURDON, cardiologue retraité
  • Jean Marc DOLLET, nutritionniste retraité
  • Samir SAFIEH, chirurgien retraité
  • Béatrice DIETSCH , médecin généraliste et addictologue retraité
  • Marie LEICHER, psychiatre retraitée
  • Pierrick DIETSCH , medecin généraliste retraité
  • Etienne GEHIN, medecin généraliste retraité,
  • Marlène SIEBLER , medecin généraliste à la retraite
  • Delphine SCHEER, medecin généraliste
  • Martine THOMAS, medecin généraliste
  • Anne DUBOIS, infirmière
  • Philippe REMY, médecin généraliste
  • Marie France CHOPINEZ, médecin conseil retraitée
  • Jacques VALENTIN, médecin généraliste
  • Pascal MATTEI, médecin hospitalier diabétologue-nutritionniste
  • Fabienne CECCHIN medecin retraitée
  • Lucien PENPENIC, médecin
  • Michel BARTEL, directeur d’höpital retraité
  • Georges PISCIOTTA, médecin généraliste
  • Christiane VON EUW, médecin généraliste
  • Stéphane MAIMBOURG, professionnel médico-social
  • Denis GILLET, cadre de santé, Centre hospitalier Ravenel
  • Philippe MULLER, cardiologue
  • Jean-Francois CUNY, médecin retraité
  • Alain LAMBERT, médecin anesthésiste-réanimateur retraité
  • Thierry MONCHABLON, médecin généraliste
  • Françoise MERCIER, infirmière
  • Thérèse TRIGNEAU, cadre de santé HMV, retraitée
  • Thierry KUHN, infirmier
  • Marion BOULANGER, infirmière
  • Camille VOLA, médecin addictologue
  • Edma ROTH, medecin généraliste
  • Elisabeth DA SILVA, aide-soignante

Personne contact : Jean Marc Dollet, adresse mèl : appel.gaza.sante88@orange.fr

Si vous êtes professionnel de santé, et que vous souhaitez soutenir cette initiative, merci d’envoyer un courriel à l’adresse ci dessus. (attention pas de é, pas de caractère accentué dans l’adresse)

4 commentaires

  • Avatar du commentaire numéro 867

    Du canapé je tance

    Bon….
    En avant, ils prennent leur sac de guerre, un billet aller, et en avant les nantis révolutionnaires.
    Sinon, à vos portes, les restos des Vosges qui reçoivent de plus en plus, nos vieux qui ont honte d’y aller, un repas par jour, pénurie de médecins, des médicaments en ruptures, les hôpitaux qu’on ferme…..
    Bon, jouer les militant pro-Hamas décontractés c’est plus facile et tellement tendance. Et ça rajeunit.
    Qu’en penser d’autre que ?

  • Avatar du commentaire numéro 881

    Constat

    et on fait quoi?? depuis Saint die des Vosges ?????

  • Avatar du commentaire numéro 933

    On n’écoute plus le maître ?

    Le chef. de l’extrême gauche, pourfendeur des résultats des urnes et humaniste antisémite décontracté n’a plus un mot sur Gaza en période préélectorale, même plus une allusion……
    dissimulation électorale ? taqya (non traduit) ?
    vous êtes priés d’obéir !!!
    Je blague, je blague….

  • Avatar du commentaire numéro 972

    Thimothe

    alors courage ,allez y!!@!

Laisser un commentaire