Pub
Pub
Pub
Pub
Pub
S'abonner à la newsletter
Pub
Pub
Pub
Pub
Pub

samedi 20 juillet

L’Hôpital de Bruyères et les EHPAD de Corcieux et Rambervillers s’engagent en faveur du circuit-court

En contractualisant avec le GAEC de la Dilette

0 commentaire

0

Écouter cet article

(Photographies Pays de la Déodatie)

Dans le cadre du Projet Alimentaire Territorial (PAT), le Pays de la Déodatie accompagne les acteurs de la restauration collective pour des approvisionnements toujours plus locaux. Epaulés par le Pays et la Chambre d’Agriculture Vosges, l’hôpital de l’Avison à Bruyères et les EHPAD Le Forfelet à Corcieux et Les Grés flammés à Rambervillers ont récemment testé la viande bovine hachée du GAEC de la Dilette.

Lasagnes et hachis parmentiers sont venus réjouir les patients, les résidents ainsi que les enfants du périscolaire de Brouvelieures, Corcieux et de Frémifontaine. Exploitants à Frémifontaine sur une ferme labellisée à Haute Valeur Environnementale (HVE), Marie-Christine et Cyril DELAITE produisent de la viande de race croisée Angus en système à l’herbe (élevage herbivore extensif) *. Aujourd’hui, les établissements passent du test à l’engagement et signe un contrat d’approvisionnement régulier en viande bovine surgelée jusque fin 2024.

Les objectifs de ce projet sont multiples :

  • Introduire la consommation de viande bovine locale en respectant les contraintes techniques, sanitaires et économiques des approvisionnements en restauration collective
  • Valoriser la production herbivore et l’agriculture locale avec une traçabilité intégrale de la viande et une qualité gustative reconnue
  • Conforter les éleveurs labélisés ainsi que les outils du territoire, ici la coopérative ADEQUAT à Rambervillers

Pour le Pays de la Déodatie, ces actions opérationnelles sont « gagnant-gagnant, et reflètent totalement l’état d’esprit des PAT ».

  • Gagnant pour les convives qui consomment de la viande bovine locale de qualité
  • Gagnant pour l’éleveur qui vend mieux son bovin et valorise son travail auprès de ses concitoyens
  • Gagnant pour le territoire qui préserve ses pâturages et son environnement tout en soutenant l’activité économique locale

 

Sur ce circuit, seulement 60km sont nécessaires pour passer de la ferme aux 3 sites de livraison en passant par l’atelier de transformation. Soit 100% du chiffre d’affaires qui reste sur le département.

La contractualisation dans le cadre d’un marché de gré à gré permet de respecter le code des marchés publics, et répond aux enjeux de la loi EGALIM au regard des approvisionnements en produits durables et de qualité (objectif de 50% de produits sous sigle officiel de qualité et d’origine, dont 20% de produits bio).

Grace à ce contrat, le producteur peut planifier ses approvisionnements, anticiper la vente du reste de la viande, tout en connaissant le prix de vente à l’avance. Ce type de contrat rassure toutes les parties prenantes et permet un impact structurant durable du développement de l’approvisionnement local en viande bovine sous SIQO.

Engagés pour l’environnement et conformément à leur politique de développement durable, les établissements de la direction commune du centre hospitalier de l’Avison ont la volonté affirmée d’accentuer de telles actions.

Enfin, pour le Pays de la Déodatie ce positionnement en faveur de l’élevage herbivore extensif a « un rôle social, économique et environnemental ».

  • Maintien de prairies permanentes (puits de carbone, épuration et rétention des eaux, …)
  • Entretien d’une biodiversité animale et végétale riche et spécifique
  • Maintien d’une diversité génétique des troupeaux et fertilité des sols
  • Entretien des paysages y compris dans les zones défavorisées
  • Identité culturelle, économique et touristique du territoire

EHPAD de Corcieux

EHPAD de Rambervillers

GAEC de la Dilette

Hôpital de Bruyères

PETR du Pays de la Déodatie

Projet Alimentaire Territorial de la Déodatie

(Photographies Pays de la Déodatie)

Dans le cadre du Projet Alimentaire Territorial (PAT), le Pays de la Déodatie accompagne les acteurs de la restauration collective pour des approvisionnements toujours plus locaux. Epaulés par le Pays et la Chambre d’Agriculture Vosges, l’hôpital de l’Avison à Bruyères et les EHPAD Le Forfelet à Corcieux et Les Grés flammés à Rambervillers ont récemment testé la viande bovine hachée du GAEC de la Dilette.

Lasagnes et hachis parmentiers sont venus réjouir les patients, les résidents ainsi que les enfants du périscolaire de Brouvelieures, Corcieux et de Frémifontaine. Exploitants à Frémifontaine sur une ferme labellisée à Haute Valeur Environnementale (HVE), Marie-Christine et Cyril DELAITE produisent de la viande de race croisée Angus en système à l’herbe (élevage herbivore extensif) *. Aujourd’hui, les établissements passent du test à l’engagement et signe un contrat d’approvisionnement régulier en viande bovine surgelée jusque fin 2024.

Les objectifs de ce projet sont multiples :

  • Introduire la consommation de viande bovine locale en respectant les contraintes techniques, sanitaires et économiques des approvisionnements en restauration collective
  • Valoriser la production herbivore et l’agriculture locale avec une traçabilité intégrale de la viande et une qualité gustative reconnue
  • Conforter les éleveurs labélisés ainsi que les outils du territoire, ici la coopérative ADEQUAT à Rambervillers

Pour le Pays de la Déodatie, ces actions opérationnelles sont « gagnant-gagnant, et reflètent totalement l’état d’esprit des PAT ».

  • Gagnant pour les convives qui consomment de la viande bovine locale de qualité
  • Gagnant pour l’éleveur qui vend mieux son bovin et valorise son travail auprès de ses concitoyens
  • Gagnant pour le territoire qui préserve ses pâturages et son environnement tout en soutenant l’activité économique locale

 

Sur ce circuit, seulement 60km sont nécessaires pour passer de la ferme aux 3 sites de livraison en passant par l’atelier de transformation. Soit 100% du chiffre d’affaires qui reste sur le département.

La contractualisation dans le cadre d’un marché de gré à gré permet de respecter le code des marchés publics, et répond aux enjeux de la loi EGALIM au regard des approvisionnements en produits durables et de qualité (objectif de 50% de produits sous sigle officiel de qualité et d’origine, dont 20% de produits bio).

Grace à ce contrat, le producteur peut planifier ses approvisionnements, anticiper la vente du reste de la viande, tout en connaissant le prix de vente à l’avance. Ce type de contrat rassure toutes les parties prenantes et permet un impact structurant durable du développement de l’approvisionnement local en viande bovine sous SIQO.

Engagés pour l’environnement et conformément à leur politique de développement durable, les établissements de la direction commune du centre hospitalier de l’Avison ont la volonté affirmée d’accentuer de telles actions.

Enfin, pour le Pays de la Déodatie ce positionnement en faveur de l’élevage herbivore extensif a « un rôle social, économique et environnemental ».

  • Maintien de prairies permanentes (puits de carbone, épuration et rétention des eaux, …)
  • Entretien d’une biodiversité animale et végétale riche et spécifique
  • Maintien d’une diversité génétique des troupeaux et fertilité des sols
  • Entretien des paysages y compris dans les zones défavorisées
  • Identité culturelle, économique et touristique du territoire

0 commentaire

Laisser un commentaire