Pub
Pub
Pub
Pub
Pub
S'abonner à la newsletter
Pub
Pub
Pub
Pub
Pub

vendredi 19 juillet

Zone 30, stationnement, passerelles du pont de la République… les points à retenir de la réunion de quartier du centre-ville

1 commentaire

1

Écouter cet article

Dans la foulée de son élection, en juillet 2022, le maire Bruno Toussaint avait annoncé qu’il organiserait des réunions à tour de rôle dans les différents quartiers de la ville, afin d’échanger avec les Déodatiens. Hier mardi soir, c’est à la salle Carbonnar que près de 70 habitants et commerçants du centre-ville ont exprimé leurs remarques à l’édile.

 

Ces remarques portaient majoritairement sur la récente mise en place d’un périmètre « zone 30 » au centre-ville et sur le stationnement, avec quelques autres sujets divers.

Au sujet de la « zone 30 », une décision qui fait débat parmi les Déodatiens, Bruno Toussaint a rappelé que « tout le monde se plaignait de la vitesse excessive en centre-ville. C’est pourquoi nous avons pris cette décision. En sachant qu’il y avait déjà des rues limitée à 30km/h au centre-ville, comme les rues Thiers et Dauphine. Même si ça ne plaît pas, tant pis. Ce que je veux, c’est la sécurité des Déodatiens. Au maximum, cela prend une minute de plus pour traverser la ville à 30 plutôt qu’à 50. » Une participante à la réunion a demandé davantage de signalisation pour indiquer le périmètre « zone 30 ». Ce à quoi le premier adjoint Jean-Marie Vonderscher lui a répondu que « 54 grands ronds de rappel vont être marqués au sol d’ici la fin de semaine. La météo n’était pas favorable jusqu’à présent pour le faire. »

De la réunion de hier soir, on retiendra également que le stationnement est l’une des préoccupations des commerçants et habitants du centre-ville. L’un d’eux a proposé de rendre le stationnement entièrement gratuit à Saint-Dié-des-Vosges. Le maire de lui répondre que « il y avait 1600 places de stationnement payantes en 2014, il y en a moins de 900 aujourd’hui. Fin 2022, nous avons pris la décision d’offrir chaque jour une heure de stationnement à chacun, qu’il habite Saint-Dié-des-Vosges ou pas. Cela représente plus de 350 000 heures gratuites depuis la mise en place de cette mesure. Ce qui équivaut à 350 000€ de moins dans les caisses de la Ville. C’est un réel effort financier. Mais on ne peut pas rendre le stationnement totalement gratuit, en raison des véhicules ventouses qui tueraient les commerces du centre-ville. » Un calcul financier qui n’a pas convaincu l’habitant en question.

Bruno Toussaint n’est également pas favorable aux autorisations exceptionnelles de stationnement accordées à certains commerçants. « On ne peut pas se permettre de donner des autorisations de stationnement à untel ou untel. Et on ne peut pas bloquer des places, surtout au centre-ville. »

La question de la remise en état des passerelles en pont du pont de la République, qui sont fermées depuis maintenant des mois, a également été soulevée hier soir. « Pour refaire ces passerelles, il faut trouver 250 000€. Il est prévu de les refaire, ce sera inscrit au budget l’année prochaine ou la suivante. Le Département doit faire des travaux sur le pont, donc on pourra refaire les passerelles au moment où le Département interviendra » a répondu le maire.

Sans surprise, la réfection des routes de la zone Hellieule 2 a été une nouvelle fois évoquée. La réponse de Bruno Toussaint ne change pas. « Pour refaire l’avenue de la Liberté, d’un rond-point à l’autre, cela coûterait 2,5 millions d’€. Cette somme, nous ne l’avons pas. Avec 5 millions d’€ d’investissement par an, on ne peut pas réaliser ces travaux pour l’instant. »

Enfin, plusieurs personnes ont exprimé leur inquiétude quant à l’augmentation de la mendicité, notamment aux abords du Carrefour City. « Un arrêté a été pris spécifiquement pour le marché, mais un maire n’est pas en mesure d’interdire la mendicité sur l’ensemble de sa commune. »

Côté annonces, Bruno Toussaint a informé l’assemblée que « d’ici un an, il y aura des zones et pistes cyclables partout. On travaille également sur le projet d’aménagement des berges de la Meurthe, qui comportera une partie cyclo séparée de la partie piéton. »

En guise de conclusion, le maire a demandé l’avis de l’assemblée sur le récent passage de la rue du Nouvel-Hôpital en sens unique descendant. Une décision majoritairement approuvée des participants à la réunion, puisque ce sujet n’a pas suscité de débat.

Il faudra attendre la rentrée pour la prochaine réunion de quartier, qui se tiendra le mardi 17 septembre à 19h à la maison de quartier de La Bolle. Elle concernera les habitants du quartier de La Bolle, mais aussi ses Tiges.

J.J.

Bruno Toussaint

Centre-ville de Saint-Dié-des-Vosges

Maire de Saint-Dié-des-Vosges

Réunion de quartier

Salle Carbonnar

Dans la foulée de son élection, en juillet 2022, le maire Bruno Toussaint avait annoncé qu’il organiserait des réunions à tour de rôle dans les différents quartiers de la ville, afin d’échanger avec les Déodatiens. Hier mardi soir, c’est à la salle Carbonnar que près de 70 habitants et commerçants du centre-ville ont exprimé leurs remarques à l’édile.

 

Ces remarques portaient majoritairement sur la récente mise en place d’un périmètre « zone 30 » au centre-ville et sur le stationnement, avec quelques autres sujets divers.

Au sujet de la « zone 30 », une décision qui fait débat parmi les Déodatiens, Bruno Toussaint a rappelé que « tout le monde se plaignait de la vitesse excessive en centre-ville. C’est pourquoi nous avons pris cette décision. En sachant qu’il y avait déjà des rues limitée à 30km/h au centre-ville, comme les rues Thiers et Dauphine. Même si ça ne plaît pas, tant pis. Ce que je veux, c’est la sécurité des Déodatiens. Au maximum, cela prend une minute de plus pour traverser la ville à 30 plutôt qu’à 50. » Une participante à la réunion a demandé davantage de signalisation pour indiquer le périmètre « zone 30 ». Ce à quoi le premier adjoint Jean-Marie Vonderscher lui a répondu que « 54 grands ronds de rappel vont être marqués au sol d’ici la fin de semaine. La météo n’était pas favorable jusqu’à présent pour le faire. »

De la réunion de hier soir, on retiendra également que le stationnement est l’une des préoccupations des commerçants et habitants du centre-ville. L’un d’eux a proposé de rendre le stationnement entièrement gratuit à Saint-Dié-des-Vosges. Le maire de lui répondre que « il y avait 1600 places de stationnement payantes en 2014, il y en a moins de 900 aujourd’hui. Fin 2022, nous avons pris la décision d’offrir chaque jour une heure de stationnement à chacun, qu’il habite Saint-Dié-des-Vosges ou pas. Cela représente plus de 350 000 heures gratuites depuis la mise en place de cette mesure. Ce qui équivaut à 350 000€ de moins dans les caisses de la Ville. C’est un réel effort financier. Mais on ne peut pas rendre le stationnement totalement gratuit, en raison des véhicules ventouses qui tueraient les commerces du centre-ville. » Un calcul financier qui n’a pas convaincu l’habitant en question.

Bruno Toussaint n’est également pas favorable aux autorisations exceptionnelles de stationnement accordées à certains commerçants. « On ne peut pas se permettre de donner des autorisations de stationnement à untel ou untel. Et on ne peut pas bloquer des places, surtout au centre-ville. »

La question de la remise en état des passerelles en pont du pont de la République, qui sont fermées depuis maintenant des mois, a également été soulevée hier soir. « Pour refaire ces passerelles, il faut trouver 250 000€. Il est prévu de les refaire, ce sera inscrit au budget l’année prochaine ou la suivante. Le Département doit faire des travaux sur le pont, donc on pourra refaire les passerelles au moment où le Département interviendra » a répondu le maire.

Sans surprise, la réfection des routes de la zone Hellieule 2 a été une nouvelle fois évoquée. La réponse de Bruno Toussaint ne change pas. « Pour refaire l’avenue de la Liberté, d’un rond-point à l’autre, cela coûterait 2,5 millions d’€. Cette somme, nous ne l’avons pas. Avec 5 millions d’€ d’investissement par an, on ne peut pas réaliser ces travaux pour l’instant. »

Enfin, plusieurs personnes ont exprimé leur inquiétude quant à l’augmentation de la mendicité, notamment aux abords du Carrefour City. « Un arrêté a été pris spécifiquement pour le marché, mais un maire n’est pas en mesure d’interdire la mendicité sur l’ensemble de sa commune. »

Côté annonces, Bruno Toussaint a informé l’assemblée que « d’ici un an, il y aura des zones et pistes cyclables partout. On travaille également sur le projet d’aménagement des berges de la Meurthe, qui comportera une partie cyclo séparée de la partie piéton. »

En guise de conclusion, le maire a demandé l’avis de l’assemblée sur le récent passage de la rue du Nouvel-Hôpital en sens unique descendant. Une décision majoritairement approuvée des participants à la réunion, puisque ce sujet n’a pas suscité de débat.

Il faudra attendre la rentrée pour la prochaine réunion de quartier, qui se tiendra le mardi 17 septembre à 19h à la maison de quartier de La Bolle. Elle concernera les habitants du quartier de La Bolle, mais aussi ses Tiges.

J.J.

1 commentaire

  • Avatar du commentaire numéro 799

    André88

    A écouter les gens pour le stationnement, il leur faudrait une place gratuite à leur nom à chaque coin de rue…
    Sinon, bonne décision pour les pistes cyclables, je ne suis pas cycliste mais c’est un aménagement important à l’heure actuelle. De même pour la rue du Nouvel-Hôpital en sens unique

Laisser un commentaire